Pascal Parmantier est spécialisé dans la construction éco-biologique à Veyre-Monton dans le Puy-de-Dôme (63).

Une maison bioclimatique va utiliser à son avantage le climat et l'environnement du lieu où elle est bâtie, composer avec ce dernier et non se battre contre lui. Cet objectif est atteint simplement par le biais de sa conception structurelle.

Comme beaucoup, la maison en paille vous fait penser à l'histoire des trois petits cochons ? Et pourtant.

La construction de maisons en paille est très ancienne.

La pose de ballots de paille nécessite l'utilisation d'une armature en bois (poteaux-poutre, ossature légère simple ou double). C'est la technique dite « ossature bois » qui assure la construction d'une structure solide et de qualité. Les bottes de paille de seigle, de blé, de triticale ou de riz peuvent être utilisées. Toutefois, le foin est à proscrire, car il se décompose vite avec le temps.

Le bilan écologique d'une maison en paille est excellent, car la botte de paille est facile à récolter et disponible en abondance. Sa production annuelle en tant que matière naturelle est quasi inépuisable et totalement recyclable. Il s'agit donc d'une ressource renouvelable.

En ce qui concerne sa commercialisation ou son retraitement lors de la démolition de l'habitat, la botte de paille ne nécessite aucun traitement, le bilan carbone est neutre en fin de vie.

L'intérêt de la paille repose également sur ses performances en termes d'isolation thermique et phonique.

Contrairement aux idées reçues, la paille ne présente pas de risque accru au feu, d'autant plus que sa densité et sa performance thermique en font un excellent retardateur de feu. La paille ne contenant pas de graines, elle ne possède aucun agent allergène et n'attire pas les rongeurs.


Les idées reçues:

  • La paille attire les rongeurs.

La paille n'attire pas plus les rongeurs qu'un autre type d'isolant, elle est dépourvue de grain, ils ne peuvent y trouver de la nourriture.

  • La paille peut créer des allergies

La paille n'est pas du foin, elle ne crée aucune allergie connue à l'heure actuelle, car elle ne se désagrège pas dans les conditions où elle est utilisée pour l'isolation.

  • La paille ne dure pas longtemps.

Isolée de l'humidité, la paille se conserve sans problème, la plus vieille maison fabriquée avec de la paille en France, date de 1920, et elle est encore habitée à l'heure actuelle.

  • La paille n'est pas assez solide pour faire un mur.

La paille ne joue pratiquement aucun rôle dans la solidité de la maison, lorsque la rigidité de la structure est assurée par une ossature bois, aussi faible soit-elle.

Par contre, des murs porteurs composés uniquement de bottes de paille posées en quinconce (comme des parpaings), après avoir réalisé leurs tassements, peuvent supporter une charpente traditionnelle et sa couverture, sans présenter de problème de stabilité.

  • La paille prend feu facilement.

Oui, mais seulement si elle est à l'air libre et non compressée, des essais en laboratoire ont été réalisés , il en ressort qu'un mur constitué de botte de paille enduit à la terre présente une parfaite tenue au feu à 45 min (15min est le minimum admis) soit aussi longtemps qu'un mur traditionnel en bloc béton. Le mur en paille donne des signes de début de combustion (fumerolles passant au travers du mur et des enduits) après 90 min d'incendie.

Un petit bémol, une foi que le feu a pénétré la paroi, la paille se consume lentement et il devient très difficile de l'éteindre, mais un isolant synthétique comme le polystyrène, pourtant très souvent employé pour l'isolation, s'enflamme bien plus vite et dégage des gaz nocifs lors de sa combustion.

  • La paille craint l'humidité.

Des précautions doivent être prises pour éviter les infiltrations d'eau dans la paille, les enduits extérieurs doivent être étanches, mais laisser passer la vapeur d'eau, la chaux , pour ses qualités respirantes, est le plus souvent utilisée, mais on peut faire aussi des enduits à base d'argile. Les ciments et les enduits industriels sont à proscrire.

Pour combattre les problèmes d'humidité, l'isolation en paille demande à avoir des murs dits respirant, c'est a dire capable d'éliminer la vapeur vers l'extérieur, ceci se réalise en jouant sur l'épaisseur et la nature de l'enduit, l'enduit extérieur devant laisser passer plus de vapeur que celui a l'intérieur, ou en intercalant un pare-vapeur du coté intérieur.

Constructions éco-biologiques